Nouvelle hausse du tarif réglementé de l'électricité le 1er août 2019

Le tarif réglementé de l’électricité à augmenté de 5,9% en juin 2019.

Il vient d’augmenter de 1,23% le 1er août 2019.

Le comparatif qui suit permet de comprendre que des sources d’énergie comme le bois et le solaire sont bien moins chères et beaucoup moins polluantes que le recours à l’électricité en provenance du réseau électrique.

ajena_2019.png Source : www.ajena.org

L’énergie solaire est présente partout, elle est abondante, non polluante et est directement disponible chez soi. Elle couvre environ 8000 fois les besoins de l’Homme. Il suffit de la capter.

Nous ne sommes malheureusement pas suffisamment sensibilisés, éduqués ou formés pour l’utiliser autant qu’elle devrait l’être.

Depuis quelques années, nous couvrons nos besoins en chaleur (chauffage, eau-chaude et cuisson) avec une énergie locale, plus adaptée comme le solaire passif, le solaire thermique et le bois en appoint . Nous utilisons l’électricité pour les appareils qui ne peuvent fonctionner autrement (ordinateur, …) !

Ce transfert explique pour partie le fait que notre consommation électrique est très faible et ne fait que diminuer.

Capture du 2019-08-11 09-35-38.png

La hausse du tarif de l’électricité n’a donc qu’un très faible impact sur notre facture électrique. Je dirais même que la stratégie entreprise pour diminuer les besoins en énergie électrique et produire une partie à l’aide de ressources locales et renouvelables compense très largement cette hausse. Très souvent nous produisons trop d’énergie : trop d’eau chaude solaire et trop d’électricité avec peu de moyens ! chart(4).png

Faut-il se polariser sur la consommation et la facture électrique ?

6 millions de Français sont touchés par la précarité énergétique. Ils sont pris en otage parce qu’ils habitent le plus souvent en ville, ne sont pas propriétaires et n’ont pas les moyens ou la possibilité d’appliquer des solutions alternatives et respectueuses de l’environnement. A quand l’obligation réglementaire pour les immeubles collectifs d’isoler, d’installer une production d’eau chaude solaire thermique, de récupérer les eaux de pluies … ?

Nous utilisons la facture énergétique comme un indicateur, mais pensons qu’il y a tout lieu d’entreprendre une démarche globale et cohérente de réduction et de transformation des besoins. La période dans laquelle nous entrons offre un formidable terrain de jeu pour celles et ceux qui souhaitent changer. Il est possible d’agir sur nos comportements, réduire les besoins en eau potable, repenser notre façon de nous déplacer, consommer autrement, recycler, produire une nourriture locale, favoriser la biodiversité, développer les échanges …

Vous souffrez déjà à l’idée de réduire ? alors croyez moi si vous voulez, vous avez une formidable opportunité de faire plus avec moins, d’augmenter votre pouvoir d’achat, votre confort, de développer des compétences nouvelles et faire de belles rencontres.

Certains changements exigent d’acquérir des compétences ou encore de prendre du recul vis à vis de la proposition d’une société commerciale qui pourrait profiter de votre crédulité et de votre volonté d’agir sur l’environnement.

C’est pour cela que l’association P’TIWATT organise des stages locaux ayant pour objet de familiariser les stagiaires avec la mise en œuvre d’un chauffe-eau solaire thermique (en partenariat avec l’association APPER), d’un capteur solaire photovoltaïque ou encore d’auto construire une éolienne (en partenariat avec l’association TRIPALIUM) ou un rocket stove. Notre objectif premier est que le stagiaire soit à même de mettre de dimensionner son système, le mettre en œuvre, le construire, l’entretenir et le réparer.

IMG_20180915_150618.resized.jpg

Nous avons à cœur de partager notre expérience. Nos modules de formation alternent théorie et pratique. Ils sont animés par des membres actifs, bénévoles, autodidactes et/ou professionnels.

Les stages sont payants afin de faire face aux charges qui nous incombent : énergie, assurances, consommables, nourriture, outils, investissements … Nous mettons tout en œuvre pour réduire le coût des stages afin que ceux-ci soient accessibles. Nous accordons des conditions aux étudiants et mineurs de plus de 16 ans. Nous offrons une place gratuite ou à prix réduit par stage aux personnes qui pourraient exprimer des difficultés avérées.

Certains ateliers et événements gratuits ont été organisés, mais très peu relayés localement. Ce sont souvent les plateformes internet de nos partenaires associatifs APPER et TRIPALIUM qui ont donné de la visibilité aux stages organisés et permis à des stagiaires, souvent éloignés, de participer aux stages.

Nous devons aussi tout mettre en œuvre afin de faire en sorte que les membres actifs et bénévoles qui les développent, les organisent, les animent, hébergent, nourrissent … ne soient plus obligés de mettre la main à la poche.

L’association ne bénéficie jusqu’à présent d’aucune subvention, d’aucun soutien des collectivités et d’aucune reconnaissance pour les efforts et l’engagement associatif entrepris depuis 2015, ce malgré malgré l’urgence climatique affichée ! C’est pour cela que l’association ne se déplace pas ou très peu.

Depuis peu, l’association a reçu quelques dons d’entreprise, association ou particuliers. Je profite de l’occasion pour les en remercier chaleureusement.

Pour conclure, je pense que nous devrions utiliser cette nouvelle hausse du tarif de l’électricité comme un événement déclencheur et source de motivation : changeons de paradigme et agissons !

Dominique, pour l’association P’TIWATT

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page