Entretien vélo

Aujourd’hui, nous vous invitons à participer à un atelier d’entretien courant du vélo. Pour ne rien vous cacher, nous étions un peu désemparé quelques années auparavant lorsque nous avions décidé de réaliser la majorité de nos trajets domicile-travail à vélo. Avec parfois 250 kilomètres par semaine, et une moyenne de 5000 à 6000 kilomètres par an, la problématique de l’entretien survient très vite. Aussi nous avons progressivement acquis des compétences afin que nos montures restent propres, en parfait état et qu’elles durent le plus longtemps possible. C’est que nous souhaitons partager ici avec vous.

Étant amenés à entretenir régulièrement des vélos, et disposant d’un treuil électrique, nous utilisons une corde et des chambres à air pour lever les vélos.

IMG_20211113_110646.redimensionne.jpg, nov. 2021

IMG_20211113_120746.redimensionne.jpg, nov. 2021

Voici notre vétéran. Il a 21000 km au compteur et est en parfait état. Il a été utilisé presque tous les jours ouvrés et par tous les temps durant plusieurs années. Pour le maintenir en bon état et arriver à l’heure sur notre lieu de travail sans encombre, nous l’avons bichonné. C’est aussi un plaisir que de rouler avec un vélo propre et en très bon état.

IMG_20211113_114302.redimensionne.jpg, nov. 2021

Tous les 400 à 500 km, soit environ 2 semaines de trajet en vélotaf, ce vélo a eu le droit à une séance de nettoyage. Nous n’utilisons pas de jet d’eau, ni de laveur haute pression, mais un seau d’eau chaude avec du savon de Marseille (ou du liquide vaisselle). Un carré éponge microfibre pour le laver, et un second carré éponge microfibre sec pour l’essuyer.

IMG_20211113_115341.redimensionne.jpg, nov. 2021

A l’issue, nous utilisons un nettoyeur de chaîne et du pétrole dés-aromatisé. Cela permet d’enlever le cambouis qui est un mélange d’huile, de limailles et de résidus (silice) accumulés sur la route. En cas de pluie, il faut raccourcir ce délai d’intervention et nettoyer la chaîne au plus tôt. A l’issue du nettoyage, nous donnons un coup d’air comprimé sur la chaîne pour éliminer un maximum de résidus. Pour cela, un petit compresseur, une soufflette et un vieux chiffon placé sous la chaîne permet de collecter les résidus

IMG_20211113_114601.redimensionne.jpg, nov. 2021

Dans les tous premiers temps, nous utilisions de l’essence et une vieille brosse à dents ou un vieux pinceau. Mais l’essence dessèche la chaîne. Le pétrole dés-aromatisé est plus adapté. Il laissera la chaîne parfaitement propre et un peu grasse. A l’issue de l’opération de nettoyage, vient le temps du graissage. Pour cela, de l’huile de vaseline standard fait mieux l’affaire qu’un aérosol. Un petit bidon durera quelques années. Il suffit de faire tourner la chaîne sous la burette d’huile.

IMG_20211113_120141.redimensionne.jpg, nov. 2021

Il est possible de recycler le pétrole dés-aromatisé après utilisation. Pour cela, nous le collectons le cambouis dans un pot sous lequel nous collons un aimant. Les particules de limailles viennent se coller au fond du pot. Puis nous récupérons le liquide débarrassé du cambouis pour le prochain entretien.

IMG_20211113_114501.redimensionne.jpg, nov. 2021

Lorsque la chaîne est bien entretenue, nous arrivons à faire 5000 kilomètres avant usure complète. Nous ne cherchons pas à aller au delà de 5000 km afin de ne pas changer tout de suite la transmission complète à savoir la cassette arrière et le plateau ou pignon avant. Pour tester l’usure, il est possible d’utiliser un testeur de chaîne qui permet de mesurer l’écartement entre plusieurs maillons. Dans notre cas, la chaîne est neuve :

IMG_20211113_120304.redimensionne.jpg, nov. 2021

Ce vélo a reçu une cassette arrière neuve à 10000 et 20000 km. Le changement de chaîne et de cassette demande peu d’outillage spécifique, lequel est très vite rentabilisé. Nous avons pris pour habitude de toujours avoir un jeu de pièces d’avance (pneu, chambre à air, chaîne, cassette…) afin de ne pas être pris au dépourvu.

Le dérailleur ne nécessite généralement pas de réglage. Néanmoins, lorsque le vélo est perché, c’est l’occasion d’effectuer une vérification. Il suffit de monter et descendre les vitesses afin de contrôler qu’elles passent bien. Le dérailleur comporte une butée haute et une basse. Elles assurent le fait que la chaîne n’ira pas plus loin que la plus haute ou la plus basse vitesse. Ensuite il est possible d’ajuster la tension afin que le dérailleur soit axé avec le pignon. Si la chaîne a tendance à monter ou descendre, alors il faut ajuster la tension.

IMG_20211113_115517.redimensionne.jpg, nov. 2021

Le plateau ou pignon avant a également été changé à 10000 et 20000 km. Là aussi, il faut un peu d’outillage spécifique comme un extracteur de pédale ou encore une clé spécifique. A 10000 km, nous pensions ne pas changer le plateau, mais une chaîne neuve sur un plateau avant usagé à provoqué le déraillement puis la casse de la chaîne neuve… Donc nous vous conseillons de changer le plateau avant en même temps que la cassette arrière. Le plateau d’origine comportait 18 dents, nous l’avons remplacé par un plateau de 20 dents afin de bénéficier de plus d’allonge (afin de moins “mouliner” sur le plat). Cela permet également de mieux répartir l’usure sur la cassette arrière et de moins solliciter le plus petit pignon (11 dents). C’est possible parce que le dénivelé est faible. La chaîne a été changée tous les 5000 km.

IMG_20211113_114312.redimensionne.jpg, nov. 2021

A chaque révision, nous contrôlons la pression des pneus qui perdent très régulièrement de l’air. La pression du pneu recommandée est indiquée sur le flanc du pneu. Ici, entre 4 et 5 bars. Nous vous conseillons de toujours bien gonfler vos pneus afin de réduire vos efforts ou celui du moteur électrique. Le risque de crevaison baisse lorsque le pneu est bien gonflé ! Par ailleurs, nous avons noté qu’un pneu sous gonflé est dangereux dans un virage à grande vitesse. Pour chaque usage, il existe un type de pneu adapté. Utilisant principalement les routes bitumées et pour un usage quotidien jusqu’à 250 km par semaine, nous avons choisi des pneus pas trop larges, résistants à l’usure et aux crevaisons comme par exemple le Schwalbe Marathon Plus ou encore le Durano Plus. Ce type de pneu comporte en outre une bande réfléchissante qui augmente la visibilité latérale. Ce peut être vital !

IMG_20211113_121059.redimensionne.jpg, nov. 2021

Pour bien voir et être bien vu, nous avons procédé à quelques modifications. Comme par exemple substituer le phare avant d’origine de 30 lux (le minimum requis) par un feu de 80 lux.

IMG_20211113_120546.redimensionne.jpg, nov. 2021

Quant à l’arrière, nous avons multiplié les feux : pas moins de cinq optiques dont un sur le casque, un dans le dos, un sur la tige de selle et deux sur le vélo.

IMG_20211113_114242.redimensionne.jpg, nov. 2021

La tige de selle a reçu un feu alimenté par deux batteries AAA. Le fait de multiplier les feux augmente la visibilité et réduit le risque de panne. Les accus rechargeables AAA NI-MH peuvent durer très longtemps si l’on prend soin de les recharger régulièrement avec un chargeur intelligent.

IMG_20211113_120040.redimensionne.jpg, nov. 2021

Nous avons constaté que les véhicules arrivant latéralement ne nous voient pas toujours et qu’il convient d’être particulièrement vigilant sur les ronds points. Le matin, des automobilistes dorment encore au volant. Par temps de pluie, ils sont souvent pressés d’arriver et ne voient rien parce que leur pare brise est embué, ça devient très dangereux pour vous qui êtes sous la pluie. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas négliger les catadioptres latéraux et toujours tenter de capter le regard des automobilistes afin de s’assurer qu’ils vous ont bien vu.

Il convient également d’être particulièrement vigilant avec les bus de transport scolaire, les piétons bourrés, les véhicules stationnés dont les portes s’ouvrent inopinément, les automobilistes qui ont le soleil dans les yeux et ne manqueront pas de vous foncer dessus, ceux qui décident de vous couper délibérément la route…

Certains organisent des sondages pour cocher des cases et entretenir l’idée que votre sécurité a bien été prise en compte … Nous vous conseillons d’être plus pro-actif, de ne pas attendre pour augmenter votre visibilité, votre éclairage et de faire l’effort d’identifier les situations à risque afin de les anticiper.

IMG_20211113_115414.redimensionne.jpg, nov. 2021

Les freins méritent également toute notre attention. Le changement de plaquettes est facile. Il faut veiller à ne jamais déposer de corps gras sur les disques afin de ne pas dégrader les plaquettes. Le cas échéant, il suffit de dégraisser la disques avec de l’alcool à brûler par exemple. Parfois, les étriers de freins comportent un dispositif de rattrapage de jeu en face arrière. Si c’est le cas, et lorsque les freins couinent, il ne faut hésiter à intervenir et rattraper le jeu jusqu’à effleurement du disque.

IMG_20211113_121418.redimensionne.jpg, nov. 2021

Voici notre seconde monture, pas de moteur électrique, pas de fourche avant télescopique, pas de freins à disque, beaucoup plus léger et pas très cher à l’achat. Idéal pour du vélotaf par beau temps. Il s’agit d’un Lapierre Urban Shaper 200. Ce vélo roule depuis 6 ans et est en parfait état. Nous lui accordons tous les soins nécessaires afin qu’il dure le plus longtemps possible. Avec le temps, nous avons appris à l’apprécier pleinement et le préférons au vélo électrique !

IMG_20211113_113846.redimensionne.jpg, nov. 2021

Les pneus sont plus fins (28 mm de largeur) ce qui le rend plus roulant et économise notre énergie.

IMG_20211113_113815.redimensionne.jpg, nov. 2021

Là encore, il ne faut pas hésiter à mettre de la pression dans les pneus (6 bars) afin d’éviter une crevaison.

IMG_20211113_113707.redimensionne.jpg, nov. 2021

De base, ce vélo est un VTC livré avec un guidon cintre droit et offrant une position couchée. Nous l’avons remplacé par un guidon plus ergonomique afin que le cycliste bénéficie d’une position plus relevée, ce qui rend ce vélo plus agréable au quotidien.

IMG_20211113_113508.redimensionne.jpg, nov. 2021

Voici un autre vélo. Son propriétaire s’est fait volé les roues, la selle, … Nous en avons profité pour installer un moyeu dynamo qui alimente les feux. Si vous vous arrêtez en ville, nous vous conseillons de bien étudier la problématique de la sécurité et de disposer d’au minimum un bon U. Il faut l’accrocher dans un endroit visible, à une pièce fixe et tenter de lier les roues, le cadre et la selle ! C’est à cette occasion que vous découvrirez que quelques villes ne font aucun effort en centre ville et qu’il est plus facile de garer sa voiture que d’accrocher un vélo.

IMG_20211113_121124.redimensionne.jpg, nov. 2021

Ce vélo dispose d’une fourche avant. C’est du confort mais aussi du poids et une consommation d’énergie. Lorsqu’il y a une fourche, nous vous conseillons de veiller à la propreté des tubes et des joints spi.

IMG_20211113_134336.redimensionne.jpg, nov. 2021

Encore un point de vigilance. Lorsqu’un jeu s’installe, il ne faut pas attendre pour le corriger. C’est normalement le rôle de la révision qui suit l’achat d’un vélo. Pour ce vélo, le vélociste a tout simplement bâclé l’opération. Beaucoup sont sérieux, mais certains sont plus aptes à vendre … Pour ce vélo, le jeu a laissé place à une déformation de la cage de roulement impossible à rattraper. Du coup il a fallu investir dans une nouvelle roue.

IMG_20211113_115603.redimensionne.jpg, nov. 2021

Il reste beaucoup à dire sur ce sujet… Vous trouverez d’autres articles sur ce blog dans la catégorie Transport ou encore dans cet article : Entretien du vélo. Nous souhaitons que cet article vous apporte un éclairage sur l’entretien du vélo, vous motive pour faire durer le votre le plus longtemps possible et que vous preniez autant de plaisir que nous pour rouler confortablement et en toute sécurité.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page