Isolation thermique par l'extérieur

Jay LAFIBRE isole son habitation par l’extérieur. Il répond à notre interview.

Bonjour Jay, pourquoi isoler ton logement par l’extérieur ?

Mon habitation dispose d’une forte inertie thermique. C’est à dire que les matériaux utilisés à l’intérieur sont dotés d’une masse qui permet de stocker des calories. Ce logement ne dispose pas d’une isolation intérieure, mais d’une isolation répartie. Le fait de sur-isoler ce logement par l’extérieur permet de le rénover thermiquement en lui conservant ses capacités de stockage énergétique. L’isolation thermique par l’extérieur (I.T.E.) freine les déperditions énergétiques.

C’est quoi les ponts thermiques ?

Ce sont des zones froides et massives, liées aux dispositifs constructifs (poutre en béton, linteau, nez de dalle…) qui arrivent jusque dans le logement. Ces ponts thermiques accélèrent le refroidissement du logement. Au contact de ces zones froides, l’humidité intérieure ne peut plus être contenue dans l’air et se met à condenser. C’est dans ces endroits qu’apparaissent des moisissures. Le fait d’isoler par l’extérieur a pour effet d’élever la température et de réduire l’apparition de moisissures à la surface de ces éléments. L’I.T.E. a donc aussi pour effet de couper efficacement les ponts thermiques.

Quel bénéfice au niveau du chauffage ?

Grâce à cette opération de rénovation thermique, le coefficient d’isolation thermique (R) passe de 3.08 à 5.46 m2.k/W.

Pour 35m2 isolés par l’extérieur, en simulation, les pertes énergétiques annuelles passent de 656kWh à 106 kWh.

En simulation toujours, le coût de chauffage pour cette surface sur 25 ans passe de 2622€ à 423€.

Du fait de l’inertie associée à l’isolation par l’extérieur, la puissance de l’appareil de chauffage est beaucoup plus faible que dans un logement conventionnel, parce que les variations de température sont atténées.

Quels sont les autres avantages ?

L’isolation par l’extérieur procure un avantage écologique et économique, mais pas seulement.

Le confort d’hiver augmente, parce que le logement est plus chaud.

Le confort d’été augmente aussi, parce que le logement est plus frais.

L’autonomie et la résilience augmentent. C’est à dire que nous sommes mieux préparés par rapport à de possibles crises à venir (crise énergétique, écologique, financière, augmentation du coût de l’énergie, perte d’emploi…). Désolé pour l’angoisse engendrée mais je pense que lorsque le mur approche, il est urgent de freiner et de changer de direction.

Qu’entends-tu par passivité ?

Pour lutter contre le refroidissement du logement, le réflexe est d’installer un système de chauffage puissant, performant voire high tech, souvent basé sur la consommation d’énergie non renouvelable, donc disponible en quantité finie et limitée dans le temps, très souvent génératrice de CO2 et exposée à la variation du cours de l’énergie.

La démarche proposée ici est de réduire les pertes énergétiques (en l’occurrence, les déperditions sont divisées par 6) en jouant sur les dispositifs constructifs. L’isolation ne tombera pas en panne. Quoi qu’il arrive, les apports solaires au sud seront stockés dans la masse intérieure du logement et les déperditions énergétiques freinées. Il est ainsi possible de réduire la puissance des appareils de chauffage et leur recours (en l’occurrence 3.7kW pour 140m2).

Comment fais-tu pour isoler par l’extérieur ?

J’ai commencé à sur-isoler les surfaces les plus froides situées au nord. Pour me faire la main, j’ai commencé par le mur qui sépare le garage du logement chauffé. J’ai rapporté une ossature secondaire en bois. Cette ossature est fixée au mur à l’aide d’équerres, chevilles et vis.

IMG_20201213_105959.redimensionne.jpg, déc. 2020

Entre les montants de cette ossature, j’ai inséré des panneaux semi-rigides de fibres de bois d’une épaisseur de 60mm. La solution a l’avantage d’être perméable à la vapeur d’eau (le mur respire), phonique, non irritante (pas de dégagement de styrène ou autres substances chimiques non stabilisées) ou encore de stocker du carbone dans vos murs.

IMG_20201215_105458.redimensionne.jpg, déc. 2020

Et c’est tout ?

Ensuite, je rapporte un second panneau de fibres de bois plus dense et de 22mm d’épaisseur afin de couper les ponts thermiques liés à l’ossature bois et aux équerres. En l’occurrence, ce panneau assure la fonction pare-pluie (ce qui a moins d’intérêt ici du fait que les surfaces sont couvertes par la toiture du garage). Du fait de sa densité, ce panneau de fibres de bois contribue au déphasage thermique, c’est à dire qu’il contribue au confort d’été.

J’ai provisoirement fixé ces panneaux avec un minimum de vis.

IMG_20201213_190616.redimensionne.jpg, déc. 2020

Et c’est fini ?

Non, je rapporte une seconde ossature en bois à l’aide de tasseaux en bois de 20 mm d’épaisseur. Ces tasseaux permettent de maintenir le panneau de fibres de bois précédemment posé, de servir de support au prochain panneau de contreventement et d’aménager une circulation d’air afin d’éliminer une possible condensation entre surface chaude et air froid.

IMG_20201215_140423.redimensionne.jpg, déc. 2020

Encore une couche ?

Oui, j’ai fixé un panneau en OSB 3, sans rainure ni languette, sur l’ossature précédente. Au pied de l’isolation, j’ai installé une grille anti-rongeur. Plus d’informations sont disponibles dans cet article.

IMG_20201215_190039.redimensionne.jpg, déc. 2020

IMG_20201215_191553.redimensionne.jpg, déc. 2020

Jay, pourquoi témoigner ?

Certains pensent que la transition énergétique passe par la construction de réacteurs EPR, la mise en place de véhicules électriques ou à hydrogène …

Désolé de perturber leurs rêves technologiques mais nombre de solutions sont déjà à notre portée, moins HIGH TECH certes, mais efficaces, passives, confortables, écologiques et décentralisées. Personnellement, je pense que la voiture attendra et qu’il est urgent de réduire, éduquer, prioriser, partager, échanger, faciliter … ce, avec les moyens et compétences dont chacun dispose.

Si vous souhaitez être destinataire de la lettre d’information par mail, demandez la explicitement à ptiwatt at mailoo.org.

Si vous avez des suggestions d’améliorations, envoyez-les à ptiwatt at mailoo.org.

Soutenez le développement de P’tiwatt, faites un don.

Partagez vos écogestes, écrivez à ptiwatt at mailoo.org.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page